Qui suis-je

J’apprécie la formule « artisan-développeur de combat » car elle me définit de manière très concise.

J’exerce la profession de développeur et me définit comme artisan du logiciel (software craftsmen). Je ne suis pas un « pisseur de code » ou un ingénieur, mais bien un professionnel ayant la qualité pour primat et le client pour partenaire. Je m’efforce de produire des logiciels socialement utiles et bien faits : seule manière convenable d’exercer quelque métier que ce soit.

La mentalité artisanale ne s’arrête pas aux portes de l’atelier. A la société industrielle qui réifie tout et ne respecte rien, je préfère une société artisanale, bon compromis entre la nécessité de puissance et la préoccupation du temps long. Comme le sous-titre de ce blog le suggère, je me méfie de la Technique, système environnant autonome et veau d’or des sociétés postmodernes. Je ne rejette pas toute technologie pour autant : chaque technique est ambivalente et les effets délétères peuvent être atténués par des pratiques socio-culturelles. Encore faut-il faire société et partager une culture !

Enfin, j’ai le combat dans le sang et je ne peux pas croire en quelque chose sans mettre ma peau au bout de mes idées.