Catégories
Revue académique

Histoire de l’approche itérative et incrémentale

Aucune description alternative pour cette image

Le saviez-vous ? L’approche itérative et incrémentale (IID) a été inventée dans les années 30 pour l’industrie et fut utilisée dans le logiciel dès les années 50. Elle a participé à des réussites majeures comme :
-Le volet software du programme Mercury.
-L’âge d’or de Microsoft dans les années 90.
-Le lancement d’IBM dans le monde nouveau du logiciel.

Le modèle Waterfall a été conçu par Winston Royce (le père de Walker Royce, un des pères de l’économie du logiciel) comme une méthode IID. L’idée fut aussi populaire que mal comprise et a conduit au plus grand désastre de la jeune discipline.

La sortie massive de ce désastre s’est amorcée dans les années 2000, mais n’est toujours pas terminée. Les projets Waterfall ont 20% de chances d’échec total et 8% de dépassements en plus que les projets agile. L’effet tunnel, qui consiste à livrer un produit répondant aux spécifications initiales, mais pas au besoin final, n’est pas quantifié.

Aucune étude n’existe pour les hybrides et autres projets en transition, mais j’ai l’impression toute personnelle que c’est même pire. Mon argument est simple : le pur waterfall ne représente plus que 2% des projets, pourtant les échecs qui lui sont imputés sont encore massifs.

16% des projets ont terminé leur transition agile, toutes méthodes confondues, pures ou adaptées. C’est encore peu, trop d’entreprises sont embourbées dans de longues transitions pénibles qui déçoivent de l’approche agile, faute d’avoir cherché de l’aide.

Sources :
https://lnkd.in/dva7gmbm
https://lnkd.in/d-UBPqmy
https://lnkd.in/dTU85c3u
https://lnkd.in/de-EDTHW

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.